Yopougon,11/08/2016 «Quand nous sommes arrivés en Côte d’Ivoire, nous avons vu les maisons avec les toitures en tôle et avec les mûrs sales et poussiéreux mais, en restant ici, nous avons découvert d’autres maisons, plus belles et importantes: des maisons bâties par les relations et habitées par des personnes réelles que nous avons eu l’opportunité de rencontrer pendant ces deux semaines». C’est avec ces mots qu’Adriano Lai, le beau-frère de la sœur Giusi, a résumé l’expérience de deux semaines qu’il a vécue à Yopougon avec son épouse Antonella et avec Chiara, l’une de leurs cinq enfants. Antonella, de son côté, a souligné le fait d’être entrée dans ces « maisons de relation » par la porte principale : un accueil chaleureux qui a pu s’exprimer pleinement grâce surtout au lien de parenté entre elle et la sœur Giusi. Elle a ajouté par la suite: «Pour moi, cet accueil est une expression de tout le cheminement de fraternité et d’amitié que vous les missionnaires vous avez fait avec toutes les personnes qui vous entourent. Merci infiniment!». Chiara aussi, à son tour, a mis en exergue, à travers la lecture d’une lettre personnelle, la forte expérience de se sentir accueillie par des personnes qu’elle n’avait jamais rencontrées auparavant.

Avec beaucoup de gratitude et reconnaissance pour l’expérience vécue et avec un peu de regret pour sa brièveté, la famille Lai est rentrée en Italie en laissant comme dernier mot non pas un lourd "adieu" mais un simple "au-revoir" avec la sereine conviction que, l’amitié scellée pendant ce peu de jours, continuera à se nourrir au-delà des distances, dans un autre continent!